Student Academy Comment rédiger un bon résumé ?

Comment rédiger un bon résumé ?

Sauveur de vie, le résumé ? C’est bien peu de le dire ! Incontestablement, il s’agit là de l’allié par excellence de tous les étudiants, tous domaines d’études confondus. Tu te demandes comment rédiger LE résumé parfait, celui qui ne manquera pas de te sauver la mise durant la période de blocus ? Ça tombe bien, la Student Academy a rassemblé pour toi tous les conseils et astuces pour un résumé en béton.

 

Conseil n°1 : Ne pas confondre : un résumé n’est ni un plan, ni une synthèse

Ces trois outils – plan, synthèse, résumé – se différencient par la quantité et le niveau de précisions des informations qu’ils contiennent.

Le plan est le plus succinct de tous. Il reprend la trame et la structure générale d’un cours, en indiquant tous les titres et les sous-titres de celui-ci ; en réalité, la structure d’un plan se rapproche assez fort de celle d’une table des matières, à la différence près que le plan, lui, n’indique pas les numéros de pages.

Rédiger un plan permet d’avoir en un seul coup d’œil une vue d’ensemble de la structure du cours, sans cependant que ne soit indiqué le contenu en tant que tel de la matière.

Quant à la synthèse, elle est un condensé des informations essentielles à connaître ou de certains points très précis de la matière. Elle peut se présenter sous la forme d’un texte continu mais également sous forme de schéma, tableau, ligne du temps…

Il s’agit là de deux excellents outils, très utiles pour vérifier que tu as bien mémorisé certains points de matière, et à employer lorsque tu as achevé l’étude d’un cours.

 

Conseil n°2 : Toutes les informations importantes, mais rien que les informations importantes

Le résumé est bien ce que son nom indique : un résumé des informations contenues dans un support. Il s’agit en réalité de reprendre toutes les données et informations essentielles en prenant garde de ne pas inclure les éléments moins utiles tels que les exemples qui se multiplient, les détails redondants, les éléments dont le prof a précisé qu’ils ne sont pas importants, les informations similaires répétées plusieurs fois…

Dans un résumé, halte également aux phrases trop longues et aux exemplifications à n’en plus finir. Le mot d’ordre : CLARTÉ.  Ne t’embarrasse pas avec des longues tournures de phrases tarabiscotées, et si le syllabus du professeur regorge de mots de vocabulaire compliqués, pense à les simplifier chaque fois que c’est possible.  Mémoriser les informations importantes n’en deviendra que plus facile.

Un bon résumé ne fait l’impasse sur aucune information essentielle. Idéalement, il devrait pouvoir être un support suffisant dans lequel étudier avant un examen.

Attention cependant ! Il est indispensable de toujours lire le cours en entier au moins une fois, avant de commencer à l’étudier dans un résumé.

 

Conseil n°3 : Rédiger son résumé soi-même

Construire un bon résumé prend du temps, et il peut être tentant d’opter pour la facilité et de choisir d’étudier dans le support réalisé par un autre étudiant.  Manque de temps, manque de motivation, peur de ne pas arriver à un résultat adéquat… Les raisons qui peuvent démotiver à réaliser son propre résumé sont très nombreuses. Pourtant, le rédiger soi-même permet d’être gagnant à tous les coups : tu peux être certain que le temps que tu vas consacrer à cet exercice sera largement rentabilisé par la suite.

En premier lieu, le processus de rédaction du résumé nécessite bien sûr d’avoir le support original sous les yeux, et de d’en lire chaque ligne afin de pouvoir repérer et restituer toutes les données importantes. Ainsi et sans effort, les informations sont emmagasinées dans le cerveau ce qui fait déjà une première étude de la matière.

En outre, cette lecture intégrale te permettra d’avoir une vision globale de la matière. Il est toujours plus facile d’avancer quand on sait où l’on va ; et tu verras ainsi que l’étude sera grandement facilitée.

Par ailleurs, il peut être utile de rédiger ton propre résumé pour une autre raison : construire un résumé nécessite de faire le tri entre les informations importantes – qui doivent y figurer impérativement-  et celles qui le sont moins et dont on peut se passer. Or, le tri n’est pas entièrement objectif : un élément qui ne semble pas important pour un étudiant (« Cette information coule de source, pas besoin que je l’indique »), peut très bien être une information devant figurer à tout prix dans le résumé d’un autre.

Conseil n°4 : Sélectionne les cours pour lesquels un résumé est nécessaire

Comme mentionné plus haut, un résumé prend beaucoup de temps à être rédigé. A moins de t’y prendre très à l’avance, tu n’auras probablement pas le temps d’en réaliser un pour chacun de tes cours. Rassure-toi, rien de dramatique à cela : il n’est en effet absolument pas indispensable de rédiger un résumé pour toutes les matières.

Il faudrait idéalement avoir recours à cet outil pour les cours particulièrement volumineux : il serait tout-à-fait faisable d’étudier un cours de 50 pages pendant le blocus mais à l’inverse, relire plusieurs fois un cours de 500 pages à une semaine de ton examen s’avèrerait plus délicat… Voilà pourquoi il serait judicieux d’en faire un résumé lequel, par définition, sera beaucoup moins conséquent et pourra donc s’étudier plus rapidement.

 

Concrètement 

Voici des astuces pratiques qui t’aideront à rédiger ton résumé :

  • Il est très difficile et assez contre-productif de se lancer dans la rédaction du résumé d’un cours alors que l’on en découvre la matière en même temps. Si tu n’as jamais lu le syllabus mais que tu as assisté au cours oral par exemple, alors tu as un bon aperçu de la matière et il n’y aura aucun problème. Si en revanche le contenu t’est entièrement étranger, il vaudra mieux le lire une première fois (même si c’est de manière transversale), et ensuite, dans un deuxième temps, te lancer dans la rédaction.
  • Reprends la même structure que dans le support original. Veille à conserver les mêmes titres et sous-titres ainsi que les mêmes noms de sections.
  • Pour chaque phrase que tu écriras, vas droit au but. Ne cherche pas à faire des belles phrases travaillées et littéraires, mais privilégie plutôt le style télégraphique et l’usage de flèches et de tirets.
  • Pense à résumer les informations sous forme de tableaux ou de schémas dès que cela est possible. Si par exemple le texte original contient des longues explications sur la comparaison entre deux éléments, résume ces données sous la forme d’un tableau. Cela aura en outre l’avantage de rendre l’information très claire durant ton étude, et donc plus facile à mémoriser.