Student Academy Comment réussir son CEB ?

Comment réussir son CEB ?

Le CEB, qu’est-ce que c’est ?

Le CEB, ou Certificat d’études de base, est une épreuve portant sur le français, les mathématiques et l’éveil.
Elle est obligatoire et survient à la fin du cycle de l’enseignement primaire, soit en 6ème année, mais aussi pour :

  • Les élèves de 1ère et 2ème années différenciées dans l’enseignement secondaire
  • Ceux en 1ère commune ou complémentaire de l’enseignement secondaire n’étant pas titulaires du CEB
  • Les élèves relevant de l’enseignement à domicile qui auront atteint 12 ans le 31 août de l’année concernée

C’est un moment bien particulier pour l’élève. En effet, c’est probablement le premier examen de fin de cycle auquel l’enfant se retrouve confronté. Et c’est sûrement la première fois qu’il sera soumis à un test qui n’a pas été préparé par un de ses professeurs.

Une épreuve pour l’étudiant et ses parents

Au vu de la particularité de l’épreuve pour décrocher le CEB, c’est un moment particulier pour l’étudiant.

Ce dernier, normalement habitué à ses professeurs et familiarisé avec leurs méthodes d’évaluation, va se retrouver face à un questionnaire particulier.

En effet, à contrario de ce dont il a l’habitude et peut-être même pour la première fois, les questions qui lui seront posées n’auront été rédigées par son professeur mais par des experts universitaires, des enseignants, des inspecteurs ainsi que des conseillers pédagogiques.

Tous les élèves relevant de la fédération Wallonie-­Bruxelles se verront alors soumettre le même examen.

Afin de réussir l’épreuve et décrocher son CEB, l’étudiant devra obtenir une note d’au minimum 50%.

Découvre nos préparations au CEB

Comment préparer le CEB ?

Préparer la matière

Au vu de l’importance de l’épreuve, le CEB ne doit pas se préparer comme un simple contrôle.

Tout d’abord, il faut garder en vue que l’épreuve est essentiellement pratique. L’étudiant fera alors garde à savoir mettre en application la matière.

On ne lui demande pas de reproduire mais bien d’avoir compris et d’appliquer. La compréhension dans le cadre du CEB va se situer à 2 niveaux :

Premièrement, il faut comprendre la consigne demandée. Celle-ci n’étant pas rédigée dans les termes habituels pour l’étudiant, d’ordinaire rodé aux attentes de son professeur.

Deuxièmement, il faut aussi comprendre la matière. Il ne s’agit pas de “savoir de quoi on parle“, ou de “voir ce qu’on attend“, c’est un examen de mise en application des connaissances.

Rappelons que pour l’étudiant, le fait que les questions ne soient pas rédigées par ses professeurs habituels peut s’avérer déstabilisant.

Pour se préparer (et pour les plus anxieux se rassurer), plusieurs tests d’entraînement sont à la disposition de l’étudiant.

Entraînements 1 : www.classeprimaire.be/exercices 

Entraînements 2 : www.ceb.claroline.com/

Quant à l’étude, jetons un œil sur les quelques astuces qui peuvent aider lors de ce moment.

La concentration, la meilleure alliée !

Pour cette partie, quelques considérations liminaires s’imposent.

Tablettes, smartphones, MP3… Si ces derniers nous sont fort utiles quotidiennement, ils deviennent vite un frein lorsqu’on les combine à nos révisions.

Le SMS qui arrive juste au moment où l’on va finir de comprendre, l’appel qui nous fait perdre 30 minutes, ou la notification d’une application qui ne servira pas le jour de l’épreuve… Voilà des gestes à éviter !

Cela étant, voici 5 «astuces réussite» importantes pour aborder au mieux les révisions :

  • La répétition

Revoir la matière 5 fois, si possible sur plusieurs jours. En passant plusieurs fois sur les mêmes informations. De cette façon il y’a beaucoup plus de chance de s’en souvenir longtemps.

  • Les liens

Quelle est l’utilité du concept que l’on étudie ?  Pourquoi en parlons-nous maintenant ?  Ce sont des questions qui sont cruciales lors de la compréhension et de l’étude de la matière.

Il est beaucoup plus facile de mémoriser quelque chose qui a du sens pour nous. Il faut mettre en application la matière, se l’approprier. Eh oui, le cerveau retient plus facilement ce qui lui semble utile !

  • Les pauses

Dans cette tranche d’âge, on veillera à faire une petite pause toutes les heures. En effet, au-delà, le cerveau fatigue et malgré la lecture, il ne fixera pas les informations.

  • Un lieu adapté

Il peut être utile d’aménager un endroit spécifique pour l’étudiant, où l’on minimisera les perturbations et distractions liées aux bruits.

  • Différents types de mémoires

Ecrire à la place de lire passivement peut parfois aider certains étudiants. Tout comme certains préféreront écouter la matière en audio. Il est facile de connaître son type de mémoire grâce à notre test de perception !

Découvre nos préparations au CEB

Préparer l’épreuve

Préparer l’épreuve, c’est se familiariser à la méthode d’interrogation, mais aussi préparer et ménager le corps, déjà affaibli par le stress.

Et là, il y a quelques bons réflexes qui peuvent alléger le fardeau de l’étudiant et dont l’efficacité a été prouvée.

  • Le sommeil

Les besoins en sommeil chez l’adolescent sont beaucoup plus grands que pour les adultes. L’idéal étant la nuit de 11 heures, on veillera à ne pas descendre en dessous des 9 heures recommandées pour ces tranches d’âge.

Le cerveau est un outil qu’il faut entretenir, entraîner, et reposer afin d’en tirer les meilleures performances.

Quant à nos amis les tablettes, télévisions et ordinateurs, il est aujourd’hui reconnu que ceux-ci nous empêchent de nous endormir rapidement si nous les utilisons juste avant de dormir.

  • L’alimentation

L’alimentation est primordiale pour la concentration. Il est recommandé de manger sainement lors des périodes de révision pour donner au corps toute l’énergie dont il a besoin.

On privilégiera le repas du matin et celui de midi. Le soir, un repas plus léger sera plus facilement digérable et ne puisera pas dans les forces du corps durant le sommeil.

C’est la raison pour laquelle les sucres lents (pâtes, blé, pain complet,…) sont de bons alliés. Ils se diffusent dans le corps petit à petit et permettent d’éviter la sensation de faim entre deux repas.

  • Le stress

Un ennemi à ne pas prendre à la légère !

Si le stress peut parfois être positif, lorsqu’il n’est pas bien géré, il est possible qu’il impacte notre sommeil, notre digestion et notre concentration.

Les parents porteront alors une attention particulière à ne pas transmettre leur stress à l’étudiant. Au contraire, il faut parler avec lui, lui demander d’exprimer ce qui le tourmente, ses appréhensions.

Rappeler à l’étudiant le chemin déjà parcouru peut être un moyen de relativiser l’importance de cet examen et ne plus l’aborder comme “le test qu’il ne faut absolument pas rater”.

Si l’étudiant est candidat à l’épreuve, il peut être bon de lui rappeler que ce dernier ne serait pas là sans avoir préalablement acquis les connaissances nécessaires pour passer l’examen.

Pas de panique donc !

Le jour J, ou plutôt le jour C-­eb

  • Faire un brouillon

En faisant un brouillon, on structure mieux son raisonnement et on anticipe les ratures.

  • Soigner sa copie

Il ne faut pas oublier que si la personne qui corrige n’arrive pas à lire la copie, il ne corrigera pas. Il faut donc éviter les ratures trop nombreuses.

  • Relire

Très important pour vérifier l’orthographe ou encore l’absence d’erreurs d’inattention (un drame classique : ne pas voir que l’examen comporte des questions au verso).

  • Commencer par les questions faciles pour éviter le blocage

Commencer par les questions qui nous semblent les plus faciles permet aussi de se mettre en confiance avant d’aborder les plus difficiles.

  • Lire les consignes attentivement !

Il ne faut pas croire avoir compris la consigne, mais vraiment l’avoir comprise.

  • Avoir son matériel

Dictionnaire, calculette, bic/crayon de couleur

En appliquant ces conseils et en se préparant bien à l’épreuve, il n’y aura pas de soucis !

Découvre nos préparations au CEB